En route pour le logement abordable à Luxembourg

Le ministre Henri Kox a présenté le rapport intermédiaire du Fonds spécial au développement du logement

Le ministère du Logement investit plus de 550 millions d’euros dans la création de logements abordables. Le rapport intermédiaire du Fonds spécial au développement du logement révèle l’envergure de l’engagement public. Ainsi 3.600 logements abordables sont en cours de réalisation dans 57 communes. Lors d’une conférence de presse, le ministre du Logement Henri Kox en a appelé aux communes de participer au Pacte logement 2.0.

En avril de cette année, le ministère du Logement a mis en place le Fonds spécial de soutien au développement du logement. Lors d’une conférence de presse, le ministre du Logement Henri Kox avait présenté un premier rapport intermédiaire du Fonds avec une série de données clés en relation avec les projets de logements subventionnés.

Actuellement, le ministère du Logement finance plus de 3.600 logements abordables répartis sur 308 projets différents. Ces logements sont réalisés par la Société nationale des habitations à bon marché (SNHBM)(34%), le Fonds du Logement (25 %), les communes (21 %) et des associations et acteurs privés (20 %). Plus de trois quarts des projets en réalisation ont été initiés au courant des 4 dernières années. L’État met à disposition des différents acteurs plus de 550 millions d’euros pour la réalisation de ces 3.600 logements, la hauteur des subventions dépendant essentiellement s’il s’agit de logements destinés à la vente ou à la location.

La répartition géographique montre que les projets en réalisation se répartissent sur 57 communes. Une grande partie de celles-ci développent des projets en collaboration avec les deux promoteurs publics Fonds du Logement et la SNHBM. 28 communes sont elles‑mêmes développeurs de ce type de logements. Le ministre Henri Kox a rappelé que les deux grands promoteurs publics sont disponibles pour accompagner les communes dans la création de logements abordables. La collaboration avec les promoteurs publics permettra à terme que plus de logements de ce type seront créés dans toutes les communes du pays.

Dans ce contexte, le ministre a souligné l’importance du nouveau Pacte logement 2.0 visant à établir une véritable alliance nationale entre le gouvernement et les communes pour la création de logements abordables en main publique. « Le parc immobilier public restera public ! Ce sont ces logements qui garantissent durablement des prix décents et accessibles pour les générations futures. D’où l’importance pour les communes de relever ce défi national. Et nous les soutiendront – financièrement et en conseil. »

La présentation du rapport intermédiaire du Fonds spécial a également permis de jeter un regard sur les projets de développement de logements qui sont en phase d’identification mais non encore conventionnés par le Ministère. Ainsi, les différents promoteurs ont annoncé au gouvernement vouloir démarrer d’ici 2024 la construction de quelque 4.000 logements supplémentaires aux 3600 qui sont conventionnés actuellement. Parmi ces annonces figurent les grands projets emblématiques sur les friches industrielles de Wiltz et Dudelange, mais également une série de projets d’envergure moyenne à Echternach, Kehlen, Mamer, Mersch, Diekirch ainsi qu’en Ville de Luxembourg.

À terme, il est dès lors prévu de porter la production de logements abordables à plus de 1000 unités par an.

Finalement, le ministre Henri Kox a également pu annoncer que le Fonds spécial a permis l’acquisition de plus de 1000 ares de terrain à développer pouvant accueillir approximativement 300 logements supplémentaires. L’acquisition de réserves foncières par la main publique est à terme indispensable pour le développement de logements abordables.

Ensemble avec le Pacte logement 2.0, le Fonds spécial constitue enfin l’outil dont le ministère avait besoin pour pouvoir augmenter de façon conséquente l’offre en logements abordables.

Dernière mise à jour