Informations générales

Par la mise en vigueur de la règlementation nationale concernant le certificat de performance énergétique pour les bâtiments d’habitation en 2008, l’efficacité énergétique des constructions est devenu importante au Luxembourg.

La construction de logements « durables » est cependant marquée par une approche plus globale reposant sur les trois piliers de la durabilité, à savoir la préservation de l’environnement, l’efficacité économique et l’organisation sociale équitable.

Contexte international

Dans le contexte européen, des systèmes de certifications ont été développées pour des bâtiments fonctionnels et des immeubles de logements de grande taille.

C’est le cas par exemple pour les certifications «DGNB», «LEED», «HQE», «BREAM», «Klima:aktiv» et «Wohnwertbarometer» qui possèdent chacune leurs spécificités et leur catalogue d’évaluation. Ces systèmes se différencient par leur finalité (p.ex. évaluer des ensembles de logements de grande taille), le degré de précision, le nombre de critères à évaluer et par le temps de travail investi.

La qualité et la force d’expression de la méthode d’évaluation va souvent de pair avec le temps de travail investi sur l’analyse et la collecte des données et les coûts d’établissement.

Contexte national

Compte tenu du développement dans le secteur de la construction, le Ministère du Logement souhaite soutenir l’habitat et la construction durable au Luxembourg. À cet égard, il paraissait important d’établir un catalogue de critères permettant aux planificateurs et aux utilisateurs finaux de concevoir et d’utiliser les logements et alentours selon les principes du développement durable. 

Les acheteurs potentiels peuvent, lors de l’achat d’un bien, obtenir des informations au-delà de l’efficacité énergétique : Le système de certification vise non seulement à promouvoir la durabilité des logements, mais contribue également à la transparence du marché immobilier en ce qu’il réunit en un seul document un nombre important d’informations sur le logement certifié. 

Au cours de l’élaboration du système de certification national LENOZ, un des buts principaux consistait à développer un système d’évaluation pertinent mais simple pour les logements unifamiliaux et les immeubles collectifs de toute taille, de limiter le temps de travail investi par les experts et de réduire les coûts engendrés au maximum. Une multitude de critères sont évalués de type « oui / non ».

Un autre objectif principal de LENOZ est de se baser sur la certification énergétique des bâtiments. Ainsi, les données nécessaires à l’établissement d’un certificat de performance énergétique (CPE) seront utilisées dans le cadre de l’établissement d’un certificat de durabilité. De ce fait, des procédures permettant de saisir ou de dériver des informations existantes au niveau du CPE ont été développées.

Durabilité

L’habitat durable se reflète encore dans la qualité de vie. L’utilisation de matériaux de construction à faibles émissions de composés organiques volatils a un impact positif sur le bien-être et la santé des habitants. Néanmoins, la construction durable ne se limite pas seulement à la conception et l’organisation intérieure ainsi que des qualités fonctionnelles et technique tels que l’accessibilité et le confort des logements mais également le contexte extérieur comme par exemple les aménagements extérieurs, le trafic routier ou encore l’accès aux infrastructures publiques. Toutes ces sous-catégories ont été classées dans le catalogue de critères LENOZ.

Le Ministère du Logement souhaite donc fournir un catalogue de critères relatifs à la durabilité d’un logement et met à disposition une méthode d’évaluation de ces derniers. En vue d’une approche globale, l’évaluation isolée et unique de critères détachés n’est pas l’objectif recherché de LENOZ.

LENOZ est censé être vu comme un catalogue de critères servant de guide pour la construction de logements durables sur base d’une approche globale.

Dernière mise à jour